Publié le 12/07/2019, Mis à jour le 15/04/2020 · Par charles · Incentive

Quelles sont les primes et gratifications possibles pour récompenser les salariés de mon entreprise ?

Aujourd’hui, la qualité de vie au travail est un élément primordial pour les entreprises car elle permet au salarié d’être plus productif. Pour augmenter cette productivité plusieurs axes existent avec la mise en place d'un programme d'incentive, dont les primes et les gratifications.

Une prime ou une gratification est une somme d’argent versée aux salariés d’une entreprise en complément de leur salaire habituel. Cette prime à caractère exceptionnel peut être mensuelle ou annuelle.

 

1. Primes et gratifications : quelles obligations ?

 

A – Les primes obligatoires

Il existe une multitude de primes que les employeurs peuvent accorder à leurs salariés ; certaines d’entre elles sont obligatoires et d’autres visent à encourager les collaborateurs à être plus productif. Les primes obligatoires sont déterminées par :

– La convention collective ;

– Le contrat de travail ;

– L’usage ;

– La décision de l’employeur.

De manière générale, ces primes sont calculées et versées de manière précise. De ce fait, les sommes versées aux salariés sont imposables et soumises aux cotisations sociales.

 

Voici quelques exemples de primes qui peuvent être rendues obligatoires :

– La prime de participation : pour toute entreprise comptant 50 salariés pendant six mois consécutifs, doit instaurer la participation. Cette prime de participation a pour objectif de redistribuer une partie des bénéfices de l’entreprise aux salariés ;

– La prime d’ancienneté : elle n’est pas obligatoire et est versée aux salariés pour récompenser ses années de travail au sein d’une entreprise. Pour rendre obligatoire cette prime, elle devra être mentionnée dans le contrat de travail, dans la convention collective ou suite à un accord collectif ;

– La prime de fin d’année ou de 13ème mois : cette prime prend souvent la forme d’un doublement de salaire en fin d’année.

 

Il est important de mentionner que ces primes ne sont pas fixes et peuvent varier en fonction des résultats de l’entreprise ou du salarié. Elles peuvent également être liées à la présence du salarié dans l’entreprise.

 

B – Les primes non obligatoires

L’employeur se doit d’être vigilant lors du versement des primes aux salariés. En effet, une prime facultative devient obligatoire dès qu’elle cumule 3 critères :

– La généralité : La prime est versée à tous les collaborateurs de l’entreprise ;

– La régularité : La prime intervient de manière consécutive pendant plusieurs années ;

– La fixité : Elle est calculée de manière similaire pour tout le personnel salarié.

 

Voici quelques exemples de primes non-obligatoires :

– La prime exceptionnelle : Cette prime est facultative pour les entreprises, chaque entreprise est libre de la verser ou non à ses salariés et de choisir le mode de calcul de cette prime.

– La prime d’intéressement : La prime d’intéressement se base sur des éléments mesurables : les résultats de l’entreprise ainsi que ses performances. Cette prime peut être mise en place dans toutes les entreprises mais elle reste facultative.

Certaines primes sont exonérées de cotisations sociales dans certaines limites.

Guide_Primes-Cotisations

2. L’avantage des primes

 

A – Pour les salariés

L’octroi de primes qui ne sont pas forcément prévues est un avantage pour l’entreprise mais également pour ses dirigeants. En effet, l’arrivée inattendue d’un avantage financier est vécue pour les salariés comme une motivation supplémentaire. Ces avantages financiers ont tendance à développer chez le salarié un attachement à l’entreprise. Cette compensation financière illustre un travail “plus que bien” effectué par les salariés, l’entreprise attend que son personnel salarié réalise le travail de manière correcte, mais peut mettre en valeur un travail effectué au-delà des objectifs fixés en amont.

Également, ces primes contribuent à développer chez les salariés un sentiment d’attachement à l’entreprise. De ce fait, si un coup dur touche la société, le chef d’entreprise pourra compter sur le personnel salarié qui aura alors à coeur de sauver l’entreprise.

 

B – Pour les entreprises

L’avantage des primes pour les entreprises et pour les manager est de pouvoir catégoriser leurs exigences. Ces exigences permettront de pouvoir communiquer aux salariés tous les critères d’évaluation pour juger du travail effectué. Cela permet de fixer les règles et de créer des repères qualitatifs et quantitatifs aux salariés mais aussi des objectifs collectifs et individuels qu’ils soit mensuels, trimestriels, semestriels ou annuels.

 

3. Les différentes primes et gratifications

 

A – Les primes monétaires

 

Les primes fixes

Une prime monétaire est une rémunération fixe, versée à chacun des collaborateurs d’une entreprise.

Exemple : L’entreprise Nou propose à ses collaborateurs une prime fixe de 300€. Les salariés de cette entreprise peuvent alors décider de la modalité de versement : encaissement de la prime, versement à une association ou placement sur un compte épargne.

 

Ces primes bénévoles peuvent être diverses et variées, en voici quelques exemples :

– Prime de sérieux : ponctualité, ancienneté, engagement au sein de l’entreprise, prime d’initiative ;

– Prime pour les conditions de travail : travail de nuit, week-end d’astreintes exceptionnels, entretien des vêtements de travail ;

– Prime pour les événements familiaux : mariage, PACS, naissance, adoption ;

– Prime Macron : depuis 2018, les entreprises ont la possibilité de verser la prime Pipa (prime exceptionnelle de pouvoir d’achat). Cette prime donne l’opportunité aux entreprises de récompenser leurs collaborateurs de manière totalement défiscalisée.

 

Les primes variables

Les primes variables varient en fonction du niveau des salariés ou selon le type de poste (type de contrat, niveau de rémunération…).

Exemple : L’entreprise Nou récompense les salariés qui ramènent de nouveaux collaborateurs, grâce à 3 montants de primes (50€, 100€, 150€), selon le type de contrat.

 

Les primes variables englobent également :

– La prime d’intéressement et de participation ;

– La prime pour le commissionnement : utilisée le plus souvent pour les commerciaux, cette rémunération correspond à un pourcentage du chiffre d’affaires réalisé ;

– La prime d’objectif ;

– La prime de classement : la prime dépend du classement du salarié, déterminé en fonction de critères précis et objectifs (chiffre d’affaires réalisé) ;

 

B – Les primes non-monétaires

En alternative aux primes financières, il existe un grand nombre de primes non-financières tout aussi avantageuses.

Le CSE (Comité social et économique) peut décider librement en fonction de la politique sociale qu’il souhaite mener, des critères d’attribution ainsi que des bénéficiaires des activités qu’ils gèrent où qu’ils contrôlent.

Cependant, il y a certaines limites à respecter si l’entreprise souhaite être exonérée de cotisations sociales.

 

Les chèques cadeaux

Les chèques-cadeaux sont un avantage similaire à un avantage en argent utilisable dans une multitude d’enseignes. Ils peuvent prendre plusieurs formes, soit sous un format papier ou sous un format totalement dématérialisé.

Aujourd’hui ce sont plus de 6 millions de salariés qui reçoivent des chèques-cadeaux de la part de leur entreprise.

Les chèques cadeaux peuvent également être sous format de cartes cadeaux qui sont un avantage intéressant pour les salariés. Ce qui plait c’est notamment le format rassurant de la carte bancaire mais également le côté sécuritaire puisque les cartes-cadeaux sont protégées par un code PIN unique.

 

Il existe 2 types de cartes-cadeaux :

– Les cartes utilisables dans une seule et même enseigne : Fournie par l’enseigne, elle n’est utilisable que dans cette dernière. Cette option est un peu risquée si vous ne connaissez pas parfaitement vos salariés et leurs attentes ;

– Les cartes-cadeaux “multi-enseignes” : Ces cartes sont préchargées d’un montant défini et utilisables dans différents commerces ce qui laisse beaucoup plus d’options aux salariés pour se faire plaisir ou offrir un cadeau.

 

Les voyages

Cette récompense est très peu utilisée par les entreprises, elle peut être le cadeau ultime pour un salarié qui remporte un challenge important ;

 

Les séminaires

Pour motiver vos salariés et renforcer la cohésion de groupe, l’entreprise peut mettre en place des séminaires plusieurs fois par an ;

 

Les subventions

Pour favoriser l’accès aux loisirs, l’entreprise peut mettre en place des subventions pour les salariés.

 

Les activités de groupe

Les activités permettent aux entreprises de dynamiser l’esprit d’équipe. Les activités peuvent être sportives, culturelles ou sous forme d’ateliers.

 

Les avantages sont nombreux et permettent de récompenser les salariés. Les employeurs peuvent alterner ces avantages et si une gratification ne plaît pas à tous, la prochaine pourrait les motiver encore plus.

De plus, il existe également d’autres avantages sociaux qui peuvent donner aux salariés l’impression d’être valorisée comme les titres-restaurant, les mutuelles ou les moyens de transport.

 

C – Les avantages en nature

Les avantages en nature sont les avantages (biens ou services) fournis par l’employeur à ses salariés sans contrepartie ou moyennant une participation du salarié inférieur à leur valeur réelle. Les biens ou services qui peuvent faire l’objet d’avantage en nature sont les suivants :

– La nourriture telle que la fourniture des repas

– Le logement comme le logement de fonction d’un gardien d’immeuble

– Le véhicule utilisé à la fois de manière professionnelle et personnelles comme une voiture de fonction

– Les outils de communication lorsqu’ils sont utilisés à titre privé par les salariés (ordinateur portable et téléphone mobile).

 

Il ne faut cependant pas confondre les avantages en nature et les frais professionnels comme les frais de parking, les frais de repas ou les frais de transport. Les frais professionnels sont des dépenses remboursées par l’employeur alors que les avantages en nature sont des prestations fournies par les employeurs. De ce fait, les avantages en nature sont soumis aux cotisations sociales et à l’impôt sur le revenu.

 

A retenir :

– Les gratifications sont un facteur clé de la motivation en entreprise.

– Il existe une multitude d’avantages pour récompenser vos salariés.

– Les avantages offerts à vos collaborateurs servent également à motiver et fidéliser !

Guide_Primes-Cotisations

Pour vous aider, nous avons besoin de connaître votre profil :

Fermer

Je suis...

Je suis déjà utilisateur de Wedoogift

Me connecter